péronnelle


péronnelle

péronnelle [ perɔnɛl ] n. f.
• 1651; n. pr. (héroïne d'une chans. du XVe); dim. de Perronne, fém. de Perron, de Pierre, ou forme pop. de Pétronille
Fam. Vieilli Jeune femme, jeune fille sotte et bavarde. « Taisez-vous, péronnelle » (Molière).

péronnelle nom féminin (de Perronnelle, nom propre) Familier. Femme ou fille sotte et bavarde.

⇒PÉRONNELLE, subst. fém.
Fam., péj. Femme ou jeune fille sotte et bavarde. Dès le second jour, elle l'avait jugée, lorsque cette péronnelle avait osé interrompre d'un «Vous l'avez déjà raconté», le récit de ses concours où se complaisait Fernand (MAURIAC, Génitrix, 1923, p.328). Péronnelle! Petite bécasse (DUHAMEL, Notaire Havre, 1933, p.101).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694 et 1718: pe-; dep. 1740: pé-. Étymol. et Hist. 1651 perronelle «jeune femme sotte et bavarde» (SCARRON, Virgile travesti, Livre sixième, p.97). Emploi comme nom commun de Perronnelle, nom d'une héroïne d'une chanson célèbre du XVes. qui commençait par: «Av'ous point veu la Perronnelle que les gendarmes ont emmenée?» (Chansons du 15es., éd. G. Paris, p.41) d'où La peronnelle «air sur lequel on danse» (1564, RABELAIS, Cinquiesme Livre, éd. Ch. Marty-Laveaux, chap.33, p.222) et l'expr. chanter la péronnelle «dire des sottises» (1640, OUDIN, Curiositez) qui subsiste dans le Bas Maine au sens de «être gai». Perronnelle est le dimin. de Perronne, fém. de Perron, lui-même dér. de Pierre, ou la var. pop. du prénom Pétronille, b. lat. Petronilla. D'apr. DUPRÉ 1972 la dépréciation du mot est due au fait que Péronnelle était déjà le nom traditionnel de l'épouse acariâtre à l'époque de la chanson, cet usage ayant sans doute son orig. dans les Lamentationes Matheoli (fin XIIIes.) où Mathieu de Boulogne-sur-Mer présente sa femme Péronnelle sous un jour très noir (cf. JEAN LE FÈVRE, Les lamentations de Matheolus, éd. A.-G. Van Hamel, livre deuxième, 4152; livre troisième, 13, etc.) GUIR. Lex. fr. Étymol. obsc. 1982 pense que le maintien du mot a été favorisé par un rapprochement secondaire avec des mots tels que pérorer (Alençon peroner «pérorer, bavarder», FEW t.8, p.257a), pironnelle «toupie, jeune fille écervelée» (ibid., p.565b). LIVET Molière estime qu'à force d'entendre chanter la Péronnelle, on s'en est lassé et que l'on a fini par appeler péronnelle toute femme ennuyeuse et importune. Fréq. abs. littér.:32. Bbg. VRBKOVA (V.). La Méthode struct. appl. à l'ét. du ch. conceptuel de la bêtise en fr. du 20es. Ét. rom. Brno. 1977, t.9, p.104.

péronnelle [peʀɔnɛl] n. f.
ÉTYM. 1658, Scarron; n. pr. (héroïne d'une chanson du XVe), tiré du rad. Petrus « Pierre », forme pop. de Pétronille, p.-ê. avec infl. de pérorer et du dial. pironelle « toupie » (P. Guiraud).
Fam. Vieilli. Jeune femme, jeune fille sotte. || « Taisez-vous, péronnelle » (Molière, les Femmes savantes, III, 8). || Une péronnelle insupportable, babillarde, bavarde…
0 J'étais fait pour être turc, regardant toute la journée des péronnelles orientales exécuter des exquises danses d'Égypte lubriques comme les songes d'un homme chaste (…)
Hugo, les Misérables, IV, XII, II.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • peronnelle — PERONNELLE. s. f. Terme bas dont on se sert par mespris & par injure à l esgard d une femme de peu. C est une plaisante peronnelle …   Dictionnaire de l'Académie française

  • péronnelle — (pé ro nè l ) s. f. Terme de dénigrement. Jeune femme sotte et babillarde. •   Taisez vous, péronnelle ; Allez philosopher tout le saoûl avec elle, MOL. F. sav. III, 8. •   Dans les gardes françaises J avais un amoureux.... Mais de la colonelle C …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • PÉRONNELLE — s. f. Terme familier dont on se sert par dédain, par mépris, en parlant d Une femme. C est une péronnelle. Vous êtes une plaisante péronnelle. Taisez vous, péronnelle …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • PÉRONNELLE — n. f. Terme familier dont on se sert en parlant d’une Jeune femme sotte et bavarde. C’est une péronnelle. Vous êtes une péronnelle. Taisez vous, péronnelle …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Peronnelle — Provenance. Prénom dérivé de Pétronille Vient du latin petros Signifie : pierre, rocher Se fête le 7 juin. Histoire. Sainte péronnelle est l épouse de saint Gilbert de Neuffronts, en Auvergne, au XIIème siècle. Ils décident de se séparer pour… …   Dictionnaire des prénoms français, arabes et bretons

  • Peronnelle de Thouars — Péronnelle de Thouars Péronnelle de Thouars, elle est née vers 1330 et elle décède le 30 octobre 1397 à Puybéliard. C est la fille de Louis Ier et de Jeanne de Dreux. Amaury IV de Craon puis Tristan Rouault de Boisménard 30e vicomte de Thouars… …   Wikipédia en Français

  • Péronnelle de thouars — Péronnelle de Thouars, elle est née vers 1330 et elle décède le 30 octobre 1397 à Puybéliard. C est la fille de Louis Ier et de Jeanne de Dreux. Amaury IV de Craon puis Tristan Rouault de Boisménard 30e vicomte de Thouars  : 1370 1397… …   Wikipédia en Français

  • Péronnelle de Thouars — Péronnelle de Thouars, elle est née vers 1330 et elle décède le 30 octobre 1397 à Puybéliard. C est la fille de Louis Ier et de Jeanne de Dreux. Amaury IV de Craon puis Tristan Rouault de Boisménard 30e vicomte de Thouars  : 1370 1397… …   Wikipédia en Français

  • pécore — [ pekɔr ] n. f. • 1512; it. pecora; lat. pop. pecora, plur. neutre pris pour un fém. sing. de pecus, oris « bête, tête de bétail » 1 ♦ Vx Animal, bête. « La chétive pécore » (La Fontaine). 2 ♦ (1808) Mod. Femme sottement prétentieuse et… …   Encyclopédie Universelle

  • Aimery III de Thouars — Liste des vicomtes de Thouars Liste des vicomtes de Thouars. Sommaire 1 Maison de Thouars 2 Maison de Craon 3 Maison d Amboise 4 Maison de France …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.